JOUR 17 : VELO !

Aujourd'hui, la journée commence calmement. Je me réveille en milieu de matinée, et passe l'aspirateur dans les chambres du haut. Oli et Manuel ne sont pas là aujourd'hui, et mis à part le ménage, on a pas beaucoup de travail. Ce sera une journée tranquille ! 

Je profite ainsi de l'après-midi pour me reposer, et j'accueille vers 16h une nouvelle vacancière venue passer la nuit ici. Surprise, elle vient d'Allemagne - et de Francfort, comme les deux allemandes qui étaient là il y a quelques jours. Nous parlons un peu allemand et je suis toujours aussi contente de parler cette langue. Elle me raconte qu'elle a vécu à Newcastle (au Royaume-Uni) et qu'elle aimait beaucoup la vie sur place. 

En fin d'après-midi, je décide de partir faire une balade à vélo. Il pleut légèrement et le temps est venteux - summer is over, comme dit Rebecca : le beau temps des derniers jours n'était qu'une parenthèse. Je pars à gauche de la ferme sur une route que j'avais prise il y a deux semaines. Je n'avais vu que le début, car j'étais à pied et je n'avais pas pu aller bien loin. La route est bien goudronnée au début, mais par la suite je trouve surtout des cailloux. Qui plus est, cette balade à vélo se transforme en ascension car la route monte. Sans oublier le vent ! Mais je m'accroche et continue ma route. Après 8km, j'arrive enfin au lac. L'eau est agitée, et forme des vagues. Je m'arrête quelques instants, et profite du paysage. 


Le retour passe beaucoup plus vite - il n'y a presque que de la descente - et j'écoute de la musique pour me motiver. Le vent de face ralentit mon retour, mais grâce à des chansons comme celle-ci je tiens bon et arrive saine et sauve à destination : https://www.youtube.com/watch?v=7wtfhZwyrcc

En rentrant, je découvre de nouvelles vacancières : deux soeurs australiennes ! Elles sont très sympathiques et je discute un peu avec elles. 
L'aînée est infirmière, et après avoir vécu dans les grandes villes côtières, elle a décidé de se retirer à la campagne. Elle travaille dans un hôpital, et apprécie beaucoup son métier. Nous parlons également des langues vivantes, et elle m'explique que le gouvernement australien ne met pas l'accent sur celles-ci : l'apprentissage d'une langue étrangère n'est obligatoire qu'au collège, à raison d'une heure par semaine. Ensuite au lycée, c'est facultatif...Elle regrette de ne pas avoir eu le temps d'apprendre profondément une langue, et de ne parler qu'anglais. Pour compenser, elle compte apprendre la langue des signes qui lui servira pour son métier. C'est une langue que j'ai commencé à apprendre il y a quelques années, et je suis contente de rencontrer une autre personne qui s'y intéresse !
La petite soeur, quant à elle, vient de vivre deux années en Angleterre où elle a fait énormément de rencontres - elle a son copain, ses meilleures amies là bas.... Elle ne peut pas obtenir de nouveau visa, et est déçue de rentrer en Australie. 


Ensemble, nous regardons deux épisodes de Skam, la série norvégienne. Nous sommes devenues accros, et les australiennes apprécient aussi. 

En fin de soirée des hong-kongais arrivent, et nous les accueillons. Une bonne journée à la ferme !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

POURQUOI L'ISLANDE ?

JOUR 7 : ESCAPADE A LA PISCINE

BALADE PRES DU LAC