LE CHOIX DE LA FERME

Le choix n'a pas été facile, d'autant plus qu'il ne dépend qu'en partie de moi. En effet, je suis entrée en contact avec plus d'une dizaine de fermes sur le site workaway.info, mais très peu ont répondu. Début des galères, bonjour ! Quoi qu'il en soit, j'avais plusieurs critères en tête : 

1) Hors de question de me retrouver fille au pair. Plusieurs familles s'étaient inscrites sur le site dans l'optique de trouver quelqu'un pour s'occuper de leurs enfants. J'aime beaucoup les jeunes, cela va sans dire, mais ce n'est pas l'expérience la plus enrichissante.

2) Choisir une exploitation de taille humaine. En parcourant les offres, j'ai pu voir que certaines fermes étaient gigantesques : 200 chevaux, 400 moutons, 300 vaches...sans oublier les poules. Même si une telle expérience aurait pu beaucoup m'apprendre sur la vie agricole, mon objectif n'était pas de m'user pendant trois semaines - surtout qu'il s'agit de bénévolat, en échange d'un toit et de nourriture.

Dès lors, mon choix s'est tourné vers une ferme située à une heure de la capitale - Reykjavik, nom propre que j'espère un jour réussir à écrire sans l'aide de google. J'ai tout de suite accroché avec la description (https://www.workaway.info/666185885353-en.html), les missions proposées et la philosophie de la ferme. Les propriétaires mènent des projets très différents, allant de la permaculture aux traditions chamanes, en passant par la location de chambres en AirBnB aux touristes. Cette diversité de projets, ainsi que les nombreux avis élogieux laissés par les précédents workawayers, m'ont fait sauter le pas. Après quelques échanges par mail, la réponse était favorable.

C'était fait, je partais en ISLANDE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

POURQUOI L'ISLANDE ?

JOUR 7 : ESCAPADE A LA PISCINE

BALADE PRES DU LAC