THE SWEAT LODGE CEREMONY

Sweat Lodge Ceremony ? Késako ?


Je découvre, en même temps que certains des participants, cette cérémonie dont je n'avais encore jamais entendu parler. Il s'agit en réalité d'une tradition vieille de 1000 ans, pratiquée chez les indiens d'Amérique. L'idée est de purifier le corps et l'esprit, en s'exposant à la chaleur des pierres sous une dôme d'environ un mètre de haut (voir photo). La cérémonie se déroule en quatre rounds, de 20 minutes chacun. Chaque round se concentre sur un point différent : le corps, l'esprit (mind), l'esprit (spirit). les émotions. Le shamane, un polonais d'environ 30 ans, nous guide tout au long de la session. Nous sommes assis en cercle, autour du centre où sont déposées les pierres chaudes une à une. 


Dans un premier temps, le chaman nous explique l'origine de la cérémonie et les bénéfices que celle-ci a sur le corps. Cette cérémonie a pour but de nous unir et de nous rappeler que malgré les différences que nous pouvons avoir, nous sommes tous humains. Nous appartenons à la même planète, et nous avons donc le même droit de regard sur la planète terre - un beau message de paix, qu'il faudrait sans doute diffuser davantage. D'autre part, en nous faisant énormément suer, nous éliminons tout le négatif de notre corps et ses nombreuses toxines. 

Après ces explications, le premier round débute et il ferme la porte. Nous commençons par chanter tous ensemble des chants traditionnels, qui sont faciles à retenir. Puis la chaleur s'intensifie, petit à petit. Heureusement, nous avons avec nous une bouteille d'eau et une serviette. Et puis, nous sommes en maillot de bain. Le premier round passe vite, et la chaleur est tout à fait supportable. Je ne m'hydrate qu'une fois ou deux car je n'en ressens pas le besoin. 

A la fin du premier round, je sors pour prendre l'air et m'asperger d'eau. Il fait tout de même chaud, là dedans ! Puis c'est reparti pour un deuxième tour. Nous continuons avec de nouveaux chants. Le shamane nous explique qu'il a appris celui-ci grâce à un ancien volontaire, qui s'était rendu dans une Sweat Lodge aux Pays-Bas. Cette fois-ci, la chaleur des pierres se ressent beaucoup plus. Je sens que je transpire davantage que la fois d'avant, et je commence à sentir que la chaleur brûle. Je décide de mettre ma serviette sur ma tête, et de m'hydrater. Je m'asperge plusieurs fois la tête. Peu à peu, je sens que la chaleur devient difficile à supporter. A ce moment là, d'autres participants sortent du dôme avant la fin du round et je les suis - je sentais que je commençais à cramer là dedans. Dehors, je plonge mes mains dans la bassine d'eau et me mouille tout le corps. Ana nous amène des pommes, et je dois dire que j'ai faim. Je n'ai presque pas mangé de la journée, car la tradition veut que l'on jeûne avant la cérémonie ! Cette longue pause me fait du bien, et je décide de retourner sous le dôme pour le troisième round.



Troisième tour donc. Nous reprenons les chants traditionnels, comme pour les tours précédents. La chaleur est supportable, au début. Mais plus les minutes passent et plus je sens que la chaleur me frappe de plein fouet. Jusqu'où suis-je prête à aller ? Quelles sont mes limites ? Ce sont des questions que je me pose. Je ne veux pas m'évanouir, non plus. Il s'agit de rester en contrôle. Les pensées qui me traversent l'esprit me rappelle les tournois de tennis auxquels j'ai pu participer au lycée - qui nécessitent un grand contrôle de soi, de la détermination et de la persévérance. 
Je m'asperge toutes les deux minutes. Bientôt, je n'ai plus d'eau. Je décide de suivre les conseils de la volontaire américaine, qui m'avait conseillé de mettre ma tête sur le sol si cela devenait trop intense. Cela permet de faire en partie abstraction de la chaleur, mais le reste de mon corps crame. Je sens que je dois fournir de gros efforts pour respirer, et que je sue comme un porc. Je résiste à la chaleur encore quelques instants, et quand je sens que ce n'est plus supportable, je décide de sortir. D'autres participants me suivent - eux aussi étaient à bout. Je mets ma tête sous l'eau, m'asperge tout le corps et me sèche. Je retrouve d'autres participants qui avaient déjà arrêté au rond 2, trop épuisés.

Je m'arrête là et je ne fais pas le quatrième et dernier tour, comme beaucoup d'autres participants. Mais les effets de la Sweat Lodge se font sentir et je me sens comme libérée d'un poids. Ma peau est douce comme celle d'un bébé, et je me sens bien. La fatigue n'était que passagère et je me sens beaucoup mieux. Quelle expérience ! 



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

POURQUOI L'ISLANDE ?

JOUR 7 : ESCAPADE A LA PISCINE

BALADE PRES DU LAC